Nathalie Thibur
Coloconte & Cie

Même les violettes ont de la mémoire…

Ici, nul besoin de coller son oreille à un coquillage. Ce n’est pas la mer qui raconte des histoires, ce sont les gens !
Ils m’ont ouvert toutes grandes leurs portes. Il m’a suffit d’entrer, de m’asseoir et de les écouter...

Pendant plusieurs mois, la conteuse a recueilli les souvenirs d'enfance des habitants d'un village puydômois. Lors d'une rencontre, l'un d'entre eux lui a confié que le plus difficile n'était pas de se souvenir mais de retrouver le fil qui lie une génération à la suivante.
La conteuse a tiré ce fil. Elle en a même tiré plusieurs, et elle a brodé. Elle a allègrement croisé et enchevêtré les époques et les destinées individuelles, tout en y ajoutant ses propres motifs.
Initialement, elle était seule en scène.
Puis les voix de la chanteuse Coline Malice et de son accordéon se sont insérées finement dans l'ouvrage.

Ensemble, les deux artistes tissent un voyage plein d’humanité, au cœur d’un village dont les habitants, au-delà de leurs différences, ont su cultiver la tolérance.

Small 1 page 001 1
Small img 2904
Small img 2956
Small les pia pia pia

Ce qu'en disent les spectateurs...

Le public vit au rythme du village évoqué par Nathalie. Il y a de la poésie, de l'humanité, de la truculence, du merveilleux. On observe avec Rose, on palpite avec Violette, on se révolte avec petit Pierre, on s'enivre avec Bella... Le spectateur est transporté dans ce lieu vivant et fraternel. On en ressort le sourire aux lèvres, le cœur vibrant et l'âme légère.  L'accordéon de Coline est très présent et plein de subtilité, ses chansons nous bercent ou nous réveillent . C'est un  spectacle haut en couleurs  et une belle complicité entre les deux artistes qui nous réconcilie avec la vie. Une heure et dix minutes de pur enchantement.

Jean-Marc Pineau du café associatif "Le vol du Bourdon" à Thiers (63) - juin 2019

Dans ce village, chaque maison avait son banc, banc à bavarder, à se reposer, à épier, à rêver. Non, je ne vais pas tout vous raconter ! C’est qu’il s’en passe des choses dans ce village divisé en deux, les cathos et les cocos. Et le maire a bien du mal à rassembler les deux parties, surtout quand le coq du clocher s'en mêle ! Voilà de quoi vous donner envie d’en savoir beaucoup plus sur ce village, je l’espère…

Danièle Sala, Le blog du doigt dans l'œil - Rencontres Marc Robine - juillet 2019